Explorer pour réconcilier le monde

17 octobre 2019

Une solitude totalement dénuée de peur

1520308117939

Ce n'est que lorsque l'esprit est capable de se dépouiller de toutes les influences, de toutes les interférences, capable d'être complètement seul... que s'exprime la créativité.

Partout dans le monde, la technique se développe de plus en plus – technique des moyens d'influencer les populations, par l'intermédiaire de la propagande, de la contrainte, de l'imitation... Il existe d'innombrables ouvrages qui vous apprennent comment faire telle ou telle chose, comment penser efficacement, comment construire une maison, monter une machine ; de sorte que nous perdons peu à peu notre initiative, l'initiative de conceptions originales qui nous soient propres. Dans notre éducation, dans nos rapports avec nos gouvernements, on nous incite, par divers moyens, au conformisme et à l'imitation. Et lorsque nous nous laissons persuader, en cédant à une influence parmi d'autres, d'adopter une certaine attitude ou d'effectuer une action particulière, cela crée naturellement en nous une résistance aux autres influences. Ce processus de résistance à une autre influence n'est-il pas une façon, « en négatif », de succomber à celle-ci?

Ne faudrait-il pas que l'esprit soit constamment en révolte, afin de comprendre ces influences qui ne cessent d'empiéter, d'intervenir sur lui, de le réprimer, de le façonner? L'un des traits de l'esprit médiocre n'est-il pas d'avoir toujours peur, et, compte tenu de l'état de confusion où il se trouve, d'avoir envie d'ordre, de logique, d'être à la recherche d'une forme, d'une structure susceptible de le guider et de le maîtriser? Et pourtant ces formes, ces influences diverses ne suscitent en l'individu que contradictions et confusion... Tout choix entre diverses influences est évidemment toujours révélateur d'un état de médiocrité.

... L'esprit ne doit-il pas être capable de découvrir – au lieu d'imiter et d'être façonné – et d'être sans peur? Ne faut-il pas pour cela que l'esprit soit seul, et par là même créatif? Cet état de création n'appartient ni à vous ni à moi: il est anonyme.

Extrait du livre : CW, vol. VII, pp. 219-20

Posté par jessemlunite à 14:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]


CREER UN MONDE NOUVEAU

1

 

 

Si vous devez créer un monde nouveau, une civilisation nouvelle, un art neuf, un univers où tout soit neuf, où rien ne soit contaminé par la tradition, par la peur, par les ambitions, si vous devez créer quelque chose d'anonyme qui appartienne à vous et à moi, une nouvelle société dans laquelle il n'y ait plus ni vous ni moi, mais un « tout-nôtre », l'esprit ne doit-il pas être complètement anonyme, et par là même seul? Cela suppose, n'est-ce pas, une nécessaire révolte contre le conformisme, contre la respectabilité, car tout homme respectable est un homme médiocre, puisqu'il a des besoins: il dépend, pour être heureux, de certaines influences, il est dépendant de l'opinion de ses voisins, de ce que pense son gourou, ou de ce disent la Bhagavad-Gîtâ, les Upanishads, la Bible ou le Christ. Son esprit n'est jamais seul. Jamais il ne va seul, il a toujours un compagnon de marche, la compagnie de ses propres idées.

N'est-il pas capital de découvrir, de voir toute la portée de ces interférences, de ces influences, de voir comment s'instaure le « moi », qui est la contradiction de l'anonyme? En constatant tout cela, n'est-il pas inévitable que l'on veuille savoir s'il est possible de susciter un tel état d'esprit – un esprit qui ne soit influencé ni par ses propres expériences ni par celles des autres – un esprit incorruptible et seul? Alors, et alors seulement, existe une possibilité de créer un monde différent, une culture différente, une société différente, où le bonheur est possible.

Extrait du livre : CW, vol. VII, p. 2JK.

Le livre de la méditation et de la vie21

 

3

2

 

Posté par jessemlunite à 13:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]